Le bitcoin est le fondement d’un nouveau système financier universel

Le monde entier finira par comprendre que l’épargne en bitcoins est inévitable

La création de « Satoshi Nakamoto » est un moteur de développement social et économique car elle a le pouvoir de rendre à l’humanité toute la valeur que le système traditionnel lui avait enlevée. Les experts estiment que les gens du monde entier vont maintenant se rendre compte que l’épargne est inévitable, « parce qu’ils verront que le prix du bitcoin va augmenter et qu’à long terme, le rendement est plus élevé ». Il s’agit d’un nouveau concept de valeur et d’une incitation à l’épargne.

La séparation de l’argent et de l’État est nécessaire « parce que tout ce que les gouvernements touchent devient des déchets ». Cela n’est pas seulement dû à la façon dont le système monétaire a fonctionné pendant de nombreuses années, mais aussi à ce que la corruption a fait avec notre propre argent, ce qui, à long terme, s’est transformé en inflation.
L’émission inorganique de monnaie provoque un excès de liquidités et, par la loi de l’offre et de la demande, elle perd sa valeur.
Surtout depuis l’année dernière, lorsque le gouvernement américain a utilisé divers outils pour sauver l’économie au milieu de la pandémie de coronavirus.

Le bitcoin sera un outil majeur dans la construction d’un nouveau système financier de distribution des richesses, plus transparent

Grâce à la transparence offerte par l’infrastructure de la principale crypto-monnaie, les gens du monde entier pourront contrôler et vérifier par eux-mêmes que l’argent va là où il doit aller. Ceux qui commencent à réfléchir plus tôt à la valeur des choses en bitcoins seront mieux préparés pour l’avenir. Ceci est dû au fait que la crypto-monnaie est déjà utilisée par environ 2 à 3% de la population mondiale en seulement 13 ans d’existence.

Le monde connaîtra une évolution jusqu’à ce que le bitcoin soit mis en œuvre comme numérateur de l’activité économique et commerciale. Les experts prédisent qu’il fonctionnera d’abord comme une forme d’investissement de collection, puis comme une réserve de valeur, et enfin comme un actif financier mondial.